2001

Le temps du rêve. « Derrière le mur une petite fille chantait »

Retour à la Vendée avec Un rossignol chantait publié chez Albin Michel comme tous les autres romans. Réalise un film vidéo « Hugo et l’architecture, image du peuple » présenté à l’exposition Victor Hugo, l’homme océan à la grande bibliothèque de France à Paris.

Diffusion sur France 3 du film de F. Giré de la Compagnie des Indes : Les Itinéraires d’un autodidacte.  Un livre avec l’ami Massin sur « Picassiette ». Puis le roman Un amour de Jeanne qui eût pu s’intituler Le grand amour de Barbe-bleue.

Participe au forum Xénakis à la cité de la musique à Paris et publie une grande biographie : Gustave Courbet peintre de la liberté.

La sortie dans la collection Omnibus (Presses de la Cité) de la réunion des romans vendéens sous le titre : Les livres de ma terre coïncide avec la parution de La Ferme d’en haut, lente écoute de la nature, de la solitude et de la vieillesse.

Paraît Le Prisonnier, roman renouant avec D’une berge à l’autre et la fascination des deux cultures.  Participe à une monographie sur Zao Wouki

Disparition de son ami Jean Robert Arnaud, fondateur de Cimaise. Jacques Boislève publie deux longues études : l’une, Le mystère Ragon dans les cahiers de l’académie de Bretagne, l’autre, Les Mouchoirs rouges de Cholet  dans la revue des Mauges et un entretien dans Place Publique : De la ville réelle à la ville rêvée.

A son ami Guy Rottier architecte membre du Giap, il répond : Ils ont cru que pour être proche du peuple, il fallait construire petit et renoncer à la recherche confondue avec l’intellectualisme. On ne peut pas être plus méprisant pour les classes populaires.

Publication du Dictionnaire de l’anarchie et d’un texte Soulages graveur à l’occasion de l’exposition des gravures de Soulages  au musée de Strasbourg.

Réalise en 2010 une vidéo sur l’architecte Claude Parent. Plusieurs expositions hommage :
Voir demain l’architecture à l’école nationale supérieure de Bretagne ; Michel Ragon de la critique d’art à la critique de la ville à l’école supérieure d’architecture de la Villette. Colloque international ; Michel Ragon critique d’art et d’architecture à l’institut national d’histoire de l’art les 3, 4 et 5 juin 2010 (voir la vidéo).

Rencontre à Rodez autour du futur musée Soulages et toujours l’écriture avec la parution de Ils se croyaient illustres et immortels.

 

← Page précédente